Quelques poèmes ratpiens

 

20160521_164820

PETITE CEINTURE

Combien de stations de métro dans Paris

non compris l’au-delà des portes ?

***

OLYMPIADES

Rideaux de fer homme qui crache

mue de serpent électrique

femme noire

linceulée de voiles noirs

même les mains se cachent

Comme un goût de métal dans la bouche

***

CE HURLEMENT

tapi

dans l’obscurité du corps

frémit

jaillit

du métropolitain

Que ce cri rompe

le flux du temps

bousille

tout

explose

le renoncement

ces milliers de tristesses mouvantes

***

SAINT-GEORGES

Allons-nous tous finir ainsi

en errance

sur le quai d’un métro

perdus

au milieu des journaux

vieux intellectuels égarés

au ban des sociétés ?

***

SORTIE JAURES

un mètre vingt de larmes

Gare de l’Est Chatelet Porte de la Villette République Nation

on prend quelle direction ?

Père Lachaise

***

Isabel V, Extraits de Poèmes ratpiens, plus de textes dans la revue La Passe N°20, automne-hiver 2014 et  sur le site de Patrice Maltaverne ainsi que dans la revue papier  Traction-brabant 66, janvier 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s