Pavillon G

On tourne on tourne on tourne
Sans arrêt
On marche sans trêve
On se cogne à des milliers de corps sans tête
Bras ballants corps béants corps sales corps désarticulés
Corps de vieillards à moitié nus
Enveloppes arides
Enveloppes de torpeur
Enveloppes électriques
En souffrance
Lenteur
Lenteur et mouvement
On marche on marche toujours sans fin sans but
Pour ne pas se sentir mourir
Corps maladroit
Au milieu des autres corps maladroits
Pas de matière
On ne palpe que du vide

Isabel V, Extrait de BB97, textes  parus dans la revue Comme ça & autrement, N°18.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s